Faites vivre vos jeux historiques...

Accueil > Récits > Vincent > Tea for two [TBL-73-D] > 1940-05-12 (1)

dimanche 12 mai 1940, Allemands

La poussée allemande continue mais ralentit un peu partout. Aux Pays-Bas, après moult hésitations la 9. Panzer-Division, au lieu s’en prendre au IIIe Legerkorps à Geldermalsen, désorganisé par les attaques de Stukas, s’arrête et se déploie jusqu’à Culemborg sur le Rhin.

Le gros de la 18. Armee, qui a débordé la première ligne de défense sur l’Ijssel, se déploie à quelques kilomètres de la seconde ligne formée des IIe (Herberts) et IVe Legerkorps (Bent).

Remontés du Limburg, les SS de la Verfügungs-Division de Paul Hausser ont pris Eindhoven et son aérodrome.

Près de Haarlem, la 7. Fallschirmjäger-Division et la 22. Luftlande-Division établissent un périmètre de défense tandis que d’autres parachutistes investissent les faubourgs d’Amsterdam, empêchant le trafic maritime du port.

En Belgique, dans le Brabant, le XVI. Armeekorps (motorisiert) de Hoepner en tête, la 6. Armee de Reichenau fait irruption. Les 3. et 4. Panzer-Divisionen sont déployées en avant du dispositif isolant les Ier et IIIe Corps belges comprenant pas moins de six divisions !

Dans les Ardennes belges, Guderian et son XIX. Armeekorps (motorisiert), ainsi que la 12. Armee avancent et bousculent les cavaliers français venus en urgence tenter de fermer le massif forestier. La 1. Panzer-Division a donc le privilège de franchir la Meuse la première à Givet grâce à une très efficace attaque des Stukas qui dispersent le régiment d’infanterie posté pour en défendre l’accès.

Au sud de Liège, le 2e régiment de cyclistes-frontière tient le pont sur la Vesdre dans des abris préparés avec soin. La 3. Infanterie-Division allemande s’y fait surprendre et y perd la moitié de son effectif sans réussir à franchir cet affluent de l’Ourthe. Les cyclistes belges se couvrent de gloire !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.